L’histoire du verre et l’évolution de ses matériaux

21 août 2019

Le verre, qu’il soit pour boire de l’eau, du vin, un cocktail ou tout autre breuvage, est un élément incontournable de nos tables. Cependant tous les verres ne se ressemblent pas et n’ont pas la même utilité. En effet, au-delà de leurs aspects visuels, les verres ont un rôle essentiel dans la dégustation. Leur forme, leur taille ou encore le matériau utilisé peut avoir une incidence sur le développement des arômes et la sensation en bouche.

Apprenez-en davantage sur l’histoire du verre, son apparition et son évolution, ainsi que sur les différents types de matériaux en verre utilisés et leur spécificité.

L’apparition du verre et de ses différents matériaux

L’ancêtre du verre à vin actuel voit le jour dans l’empire égyptien environ 3000 ans av JC. Cependant, celui-ci n’était pas encore confectionné avec le matériau en verre que nous connaissons bien. Il faut attendre encore 1500 ans pour que ce matériau s’applique à la table, avec l’apparition des premières vaisselles en verre.

Les gobelets de verre se répandent à l’époque romaine avec la technique du verre soufflé, très convoitée par les riches de l’Empire. Les moins nantis se contentaient pour leur part de contenants en métal ou en terre cuite. En effet, à cette époque, le verre était aussi cher que les métaux précieux. Pendant plusieurs siècles, les Romains ont continué d’utiliser des gobelets en plomb, argent ou poterie pendant que la technologie des récipients se peaufinait et les formes se diversifiaient.

À l’aube du XIVe siècle, les méthodes de fabrication se démocratisent et les prix diminuent, faisant du verre un matériau de premier choix pour la confection des verres à vin. C’est aussi à ce moment qu’apparaissent les premiers verres sur pied. Ceux-ci ne seront popularisés que bien plus tard, à la cour du roi Louis XIV (1679 – 1682), lors de l’affaire des poisons. En effet, suite à une série de meurtres au poison, le roi a exigé des domestiques qu’ils portent le verre par le pied, les empêchant ainsi de verser un poison dans le liquide.

L’histoire du verre à travers l’Europe

Dès le XVe siècle, les verres de Venise dominent le marché avec le cristallo de Murano. Celui-ci est le verre qui se rapproche le plus du cristal actuel de par sa brillance. Une des raisons pour lesquelles ce matériau a été très convoité est qu’il devient tendre lors de la fusion, permettant ainsi un meilleur raffinement des formes et des ornements. Cette caractéristique en a fait la coqueluche de l’Europe. La fabrication de verre à la « façon de Venise » est omniprésente dans toutes les verreries.

À la fin du XVIe siècle, le prestige du verre vénitien commence à décliner, car son travail nécessite d’énormes quantités de bois pour le chauffer et le faire fondre. Cette réalité entraine une migration de la main-d’œuvre spécialisée vers les zones forestières, telle que la Bohème.

C’est à ce moment qu’apparait le cristal de Bohême qui vient faire compétition au cristallo. Les verriers de cette région sont alors reconnus partout en Europe. Parmi eux se trouve Johann Christophe Riedel, né en 1673, qui apprendra l’art de la verrerie et du commerce. De nos jours, après 13 générations de perfectionnement des techniques, le nom Riedel est synonyme de verre à vin de qualité partout dans le monde.

C’est en 1676 que le véritable cristal apparait à Londres avec l’utilisation d’un mélange de charbon et d’oxyde de plomb. Les Anglais prennent alors le monopole du verre de luxe, qu’ils conserveront près d’un siècle. Jaloux, le roi français Louis XV soutient la fondation d’une verrerie à Baccarat, puis de la verrerie Royale de Saint-Louis, donnant naissance au premier cristal français en 1785.

L’évolution des formes du verre pour des dégustations inégalées

Au XIXe siècle, l’industrialisation permet au verre de devenir un objet d’usage courant. Dès lors, le verre apparaît dans les foyers pour les gobelets et carafes, mais aussi comme récipient pour conserver les aliments. Le verre n’est donc plus considéré comme un matériau de luxe et son usage devient commun. L’ingénierie des artisans ne s’arrête cependant pas là. Claus Riedel sera d’ailleurs le premier à reconnaître l’impact de la forme du verre sur la dégustation du vin. Sa collection Sommeliers, sortie vers la fin des années 1950, est la première à présenter une offre basée sur les cépages. Chaque forme de verre est parfaitement associée à son cépage. Plusieurs compagnies suivront son exemple, ce qui nous permet aujourd’hui d’avoir une offre aussi variée.

Le verre : un objet moderne à l’histoire antique  

L’histoire du verre remonte donc à l’antiquité. Cet objet si commun dans notre quotidien a connu de nombreuses évolutions au fil des siècles, voyant ses matériaux et ses formes changer.

Si vous êtes à la recherche du verre idéal pour déguster un vin ou un spiritueux, n’hésitez pas à contacter notre équipe. Depuis de nombreuses années, nous excellons dans le domaine, ayant ainsi les connaissances nous permettant de vous proposer le verre qui correspondra parfaitement à la dégustation de votre breuvage.

Intérieur-verre-de-vin-histoire-du-verre